Une formation en gestion de risques et désastres adressée aux écoles des Gonaïves

 

 

Ce 16 Janvier 2008 avait lieu, aux Gonaïves, une projection-débat portant sur le thème de l’état de l’environnement dans le monde. Cette séance est la première d’une série de sept autres s’inscrivant dans le cadre d’une formation en prévention des risques et désastres organisée par les Volontaires des Nations Unies et l’organisation transnationale Terre des Jeunes. Plus d’une centaine de jeunes en classes de Rhéto et Philo issus de la cinquantaine d’écoles que compte la ville (deux élèves par école) ont assisté à cette première.

Les élèves présents ont pu assister, à l’Alliance Française à la projection du film d’Al Gore, «Une vérité qui dérange », un film documentaire américain traitant du changement climatique, spécialement du réchauffement planétaire, réalisé par Davis Guggenheim. Al Gore, ancien vice-président des États-Unis d'Amérique et nouveau prix Nobel de la paix 2007, y tient le premier rôle. Le film est basé en grande partie sur une présentation multimédia que Gore a préparée pour sa campagne de sensibilisation sur le réchauffement climatique. Il fut présenté en avant-première en 2006 au Festival du film de Sundance, puis au Festival de Cannes 2006. Dans ce film, « l’ex-futur président des Etats-Unis » (comme il se définit lui-même de façon ironique après sa victoire/défaite sur Bush Junior) met en lumière la quasi-unanimité des scientifiques s'accordant sur le réchauffement global de la Terre, débat sur la politique et l'économie du réchauffement global, et décrit les conséquences graves que le changement du climat produira si la quantité de production humaine de gaz à effet de serre (avant tout le gaz carbonique : CO² n'est pas significativement réduite dans un futur très proche.

Antji Daniel Ouachée, le responsable national de Terre des Jeunes qui enseigne aussi les sciences de l’environnement au CREFI (Université des Sciences de l’Education) à Port-au-Prince s’est chargé de présenter une synthèse du film et a rappelé toute la polémique que le film a suscité, surtout au sein des milieux d’affaire. Les élèves ont par la suite posé des questions sur le film.

En guise de conclusion, et pour ne pas laisser les étudiants dans un sentiment d’impuissance et d’angoisse devant l’ampleur des conséquences apocalyptiques du réchauffement planétaire et face à la vulnérabilité extrême de leur ville, Monsieur Antji Daniel Ouachée a démontré aux jeunes qu’ils pouvaient agir de façon efficace et visible. Ainsi, contribuer à diminuer la vulnérabilité de leur ville, participer de façon mesurable sur la diminution des gaz à effet de serre dans l’atmosphère et améliorer leur environnement. En effet, (sans exclure la nécessité de déplacer une partie de la ville), il a rappelé que la plantation d’arbres et la reforestation n’ont que des avantages plurisectoriels : à la fois pour réduire les risques d’inondation et améliorer la stabilité et la fertilité des sols ; réduire la quantité du CO² dans l’atmosphère (car les arbres et le bois vont utiliser et stocker le Carbone) ; la création de richesses économiques à travers toutes les productions alimentaires, médicinales, énergétiques, de matériaux, de substances…obtenues grâce aux arbres ; le confort et la meilleure santé dus à leur présence, etc. Puis, Antji D. Ouachée a insisté aussi pour que les jeunes montrent l’exemple et fassent le relai pour que la population arrête de brûler de façon anarchique les déchets ce qui justement contribue au dégagement de CO² et à d’autres polluants très toxiques. Enfin, il a encouragé les jeunes à faire de la récupération sélectives et du recyclage des déchets (papiers, plastiques, métaux, bio-organiques…) qui ont des valeurs économiques et peuvent déboucher sur la création d’emplois.

Pour Augustin Dieuseul, le coordinateur de Terre des Jeunes Gonaïves et l’un des principaux instigateurs de l’événement, cette formation auprès des 50 écoles secondaires de la ville aura permis de reconstituer les comités de volontaires dans les écoles, surtout après les ouragans de septembre en ajoutant que « les élèves constituent une porte d’entrée dans la communauté, que ce soit les familles, ou le quartier et qu’il faut donc faire véhiculer nos messages par eux pour que toute la communauté s’investisse».

Elève de Rhéto (avant dernière année) à l’Ekol du Bisantnè, l’un des plus grands lycées de la ville, Lounes était particulièrement impressionné par le film. Il a déclaré en savoir d’avantage sur le changement, en ajoutant que « c’est l’affaire de chacun » et que « les participants doivent se conscientiser et réaliser des actions de façon à protéger la planète.

La prochaine projection/débat aura lieu le 13 février, toujours a l’alliance Française autour du thème de l’environnement en Haïti, avec la projection du film « Parc Lavisitte, patrimoine en péril ». Un membre de la fondation Seguin viendra présenter ce documentaire, un constat inquiétant sur la situation de cette réserve naturelle, château d’eau stratégique pour plus de trois millions de Haïtiens et l’un des derniers réservoirs de la Biodiversité en Haïti. Le film en créole ouvre les yeux sur le déboisement incessant qui le détruit tous les jours un peu plus.

Les autres Projections couvriront les thèmes suivants : L’eau, une ressource en péril en terre d’Haïti ; Risques et désastres : les inondations. Que faire pour les éviter ? Que faire pour les affronter ; Risques et désastres : Les tremblements de terre et les tsunamis. Comment en limiter la portée destructrice ; La bio- culture. Comment faire un potager et produire une alimentation saine et respectueuse de l’environnement ; L’Eco- construction. Comment construire de façon saine, durable et respectueuse de l’environnement.

Cette formation en prévention et gestion des risques et désastres adressée aux élèves des écoles des Gonaïves est le fruit des échanges qui ont eu lieu avec les organisations qui œuvrent dans le domaine des Risques et désastres à l’occasion de la JiV. Un 5 décembre qui aura servi, suite à la construction du jardin scolaire au lycée du Bisantnè, à mobiliser différentes organisations afin de préparer la population étudiante des Gonaïves à mieux répondre aux catastrophes telles que les inondations causées que les fortes précipitations d’origine cyclonique qui ont frappe la ville ce dernier Aout 2008.

Parallèlement à la formation en risques et désastres les Volontaire des Nations Unies, TDJ et la Fan procèdent à l‘heure qu’il est à la distribution d’un manuels scolaire intitulé Agir pour l’environnement et à la formation de professeurs à l’utilisation dudit manuel. En outre, la construction d’un nouveau Jardin débutera dans une école des Gonaïves au mois de février.

Commentaires

je suis ernst porte-parole section desastres de la croix-rouge h

je veux avoir le contact d'un formateur pour une formation sur la gestion des risques et desastres.

Salut, il est possible de

Salut, il est possible de contacter directement TDJ Gonaïves en utilisant le formulaire de contact. Merci,

Albert Albala
Secrétaire, TDJ

Information

je suis formateur en GRD et secourisme communautaire pour les nations unies/OIM vous pouvez me contacter vengineserge@live.com ou 31687795

Je suis CHERISCAT Jean

Je suis CHERISCAT Jean Noel.
Je Voudrais avoir une formation sur la gestion des Risques et Desatres.
Pouvez-vous m'aider avoir les contacts SVP?
Mon # :3125-4193/ 31258192

Bonjour M. Cheriscat, vous

Bonjour M. Cheriscat, vous pouvez contacter TDJ Gonaïves pour plus de détails à ce sujet, merci!

je suis formateur

tu peux me contacter par mél ou tél: 38702386

comment dois faire pour venue une formateur en grd

je suis edmond marc antoine , je travail sous domaine gestion risque et desastre j'ai besoins plus forme mois mme pour aide les gens qui ne savais pas .

signe . EDmondMarc Antoine

Formation en risque et desastre

Nous sommes une Organisation a caractere humanitaire, nous voulons des formations dans foules en matiere des risques et de desastres.

IFCC
International Federation 0f Christian Chaplain, Inc
Cap-Haitien, Haiti

chaplainshaiti@yahoo.fr

je suis Cheriscat Jean

je suis Cheriscat Jean Noel
je voudrais avoir une formation sur la gestion des riques et desastres
Pouvez-vous m'aider à avoir les contacts des institutions ou des personnes animant ces genres de formations?
Mon # :3125-4193

Dmande d'emploi dans le domaine de la GRD

Je suis un technicien formé en Météorologie à l'université de Toulouse,France. Je voudrais mettre cette compétence au service de mon pays dans le domaine de la gestion des risques et des désastres(GRD. Etant donné les conditions d'extrême vulnérabilité dans lesquelles se trouve Haiti, cette formation pourrait aider grandement. Pouvez vous m'aider svp?
merci
Jeantau

Formation sur la gestion des risques et désastres

Je travaille dans une ONG et suite aux phénomènes d'inondation et d'incendie qui se répètent nous avons décidé de développer nos actions dans ce domaine mais nous n'avons pas d'expertise en la matière. Je voudrais donc passer par votre canal pour avoir les adresses des sites web qui organisent des cours à distance.Je vous remercie d'avance pour votre aide.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h3> <h2>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Project issue numbers (ex. [#12345]) turn into links automatically.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.