Un très beau message d'espoir de Gros-Morne. Lisez ceci!

100_0664
 

Haïti : la terre s’effondre sous nos pieds, des cris d’alarme sont lancés. Haïti non seulement l’un des pays les plus pauvres du monde mais aussi l’un de ceux ou les ressources naturelles sont les plus dévastées, les plus épuisées. La dégradation de l’environnement, due principalement au phénomène de déboisement, a pris de telles proportions que les experts parlent d’une catastrophe écologique et que certains prédisent la disparition de toutes les ressources forestières du pays d’ici une dizaine d’année, à moins que l’on prenne des mesures drastiques pour renverser les tendances actuelles, ce qui suppose une stabilité politique inexistante actuellement. Le cas d'Haïti révèle clairement les relations entre l’écologie et la politique :il met à nu les liens entre la dégradation de l’environnement et les formes de domination tant internes qu’externes.

A Gros-Morne, un jeune,TRAGELUS Cherubin, ayant participé, avec le concours des deux Paroisses de Sherbrooke jumelées avec la notre, a un séminaire de formation ou il a été fortement sensibilisé à la situation dramatique d’Haïti. Il a formé une Association de jeunes « A.J.G.R »(Association des Jeunes de Gros-Morne Pour le Reboisement), afin de les mettre en action pour changer la situation de la région. Ces jeunes très motivés travaillent de toutes leurs forces à la conscientisation de la population,et se sont personnellement engagés dans un important projet de reboisement qui est source d’espoir pour notre localité. Voici ce que l’un d’entre eux, TRAGELUS Wilson, écrit aux autres jeunes de chez nous :

Chers jeunes de Gros-Morne,

Comme jeunes, nous devons aimer les arbres parce que de notre berceau à la tombe, nous extrayons des racines, de l’écorce, du bois, des feuilles des arbres, tout ce qu’il nous faut pour notre subsistance. Que de maladies dangereuses sont traitées avec les feuilles des arbres ! Mais les arbres assurent surtout la protection de nos sources et de notre terre arable. Les sources se tarissent quand le déboisement détruit les bosquets qui les ombragent. Toute notre terre s’en va quand, faute d’arbres pour la retenir, les pluies en furie l’entraînent vers la mer. Le problème « Numéro Un » de notre pays ,c’est celui du déboisement. Pour chaque arbre coupé, il faut en replanter au moins cinq si nous ne voulons pas que notre Haïti devienne avant longtemps un rocher désert et aride. Celui qui a planté un arbre n’a jamais vécu inutilement. Celui qui honore l’arbre et lui donne tous les soins, aura des sources amicales. Sans l’arbre, rivières et torrents deviennent fous et dévastent nos jardins. L’arbre protège les oiseaux qui protégeront à leur tour les récoltes. Ses feuilles qui s’éparpillent, forment à la longue,un excellent engrais. L’arbre donne la santé aux hommes, purifie l’air que nous respirons. On n’en finirait pas de dénombrer ses bienfaits.

Chers jeunes, avec A.J.G.R, aimons les arbres, plantons, plantons, plantons toujours des arbres.

 

Notons que « L’Association des Jeunes de Gros-Morne Pour le Reboisement » mène actuellement une campagne très active pour le reboisement du bourg et de la région, par le moyen de beaux chants très conscientisants composés par eux. Par exemple une forêt de 2 000 arbres à essence forestière :fecus, acajous, chênes, cèdes, pins et aussi d’arbres fruitiers tels que : oranges, manguiers, bananiers, etc. plantés par eux.

 

Compliments aux jeunes de chez nous de prendre en main une tâche aussi importante et de vouloir sauver leur pays et assurer leur avenir « en plantant des arbres ! »

 

TRAGELUS Wilson

Directeur General A.J.G.R. (2008-2009)