koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune

koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune
koumbit pour sécuriser les accès à la forêt commune

Le mercredi 15 août 2012, Terre des Jeunes de Gros-Morne (TDJGM) via l’Association des Jeunes de Gros-Morne pour le Reboisement (AJGR) avait organisé une koumbit dans la localité de Méderic sur son propre terrain situé en ce dit lieu contenant sa forêt. Cette koumbit est réalisée après avoir constaté que plusieurs personnes mal intentionnées font leurs passage au sein de la forêt en brisant la clôture dans plusieurs endroits. Analysant la situation, le comité executif d’AJGR ne voulait pas rester inactif face à cet état de fait. Ainsi, dès cinq heures du matin plus de 25 personnes ont répondu présent à cette koumbit, laquelle koumbit visant à restaurer la clôture de la forêt. En effet, on procédait à la coupe de cadastre, on creusait des trous en vue de mettre des pieds de clôtures. Entre-temps, les cuisinières s’occupaient de la préparation de la nourriture.
Ce geste traduit, une fois de plus, la conviction qui a toujours été le leitmotiv de l’Association des Jeune de Gros-Morne pour le Reboisement (AJGR) dont l’implication environnementale, sociale à travers la communauté Gros-Mornaise est plus que manifeste.l’action sociale est un devoir pour AJGR qui ne cesse de s’assurer que les jeunes Gros-Mornais (es) aient accès à l’éducation environnementale et que par la suite, ils puissent contribuer au developpement de notre commune et pourquoi pas au developpement du pays.
Dans le but de proteger la cloture pour que ces genres de choses ne répètent pas, AJGR a rencontré plusieurs gens de la localité de Médéric en leur demandant de participer dans la protection de la forêt en évitant surtout de briser la cloture.
Ainsi, après avoir mis toutes les touches necessaries dans cette koumbit, nous avons laissé la forêt aux environs de cinq (5) heures de l’après-midi.

TRAGELUS Wilson Directeur Général AJGR et Raymond JEAN-PHILIPPE Responsible des relations publiques AJGR