Gonaïves: Nouveau projet de toilettes compostables avec la MINUSTAH

Gonaïves: Nouveau projet de toilettes compostables avec la MINUSTAH
Gonaïves: Nouveau projet de toilettes compostables avec la MINUSTAH
Gonaïves: Nouveau projet de toilettes compostables avec la MINUSTAH
Gonaïves: Nouveau projet de toilettes compostables avec la MINUSTAH
Gonaïves: Nouveau projet de toilettes compostables avec la MINUSTAH
Gonaïves: Nouveau projet de toilettes compostables avec la MINUSTAH

Terre des Jeunes Gonaïves exécute cette année un projet Agro-sanitaire avec l’appui financier de la MINUSTAH dans la région Dociné et Saint Martin, près des Gonaïves. Dans ce projet, 60 toilettes légères seront construites et distribuées avec la communauté dans la lutte contre le Choléra en Haïti tout en faisant la promotion du compost et la plantation de bananes dans la région.

DESCRIPTION DU PROJET

Dociné et Saint Martin  sont  deux localités de la 3e section communales des Gonaïves, chef-lieu du département de l’Artibonite avec une population environ 13 000 habitants. D’un point de vue agro-écologique, Dociné et Saint Martin sont des lieux de production importants pour le marché des potagers (légumes) qui alimentent la ville des Gonaïves et ses environs. A mesure que cette tendance augmente, les besoins en énergie pour offrir une production de qualité augmente. Augmentent également la demande énergétique pour la fabrication de l’engrais et les coûts de transport aux lieux de vente.

Aujourd’hui, avec l’accroissement de l’importation de l’engrais dominicain, les consommateurs ont accès à plusieurs variétés de légumes qui sont esthétiquement très présentables, mais qui contiennent des résidus de pesticides, et leur valeur nutritive est amoindrie par les effets pervers de cet engrais chimique.
L’utilisation excessive, par les planteurs de la région de Dociné et Saint Martin, de cet engrais a considérablement appauvri leurs sols, leurs rendements sont inadaptés  quoique les jardins flottent dans un océan incassable d’engrais synthétique, une trace sans fin, laissant la porte grande ouverte aux  ravageurs de la culture des monocultures : les insectes. Les insecticides ont aussi fait leur entrée. Tout est lié à la pollution agricole qui devient un vaste fléau : la libération  des selle des humaines ou des excréments (matière fécales, urines) dans les champs agricoles et les excès d’engrais qui se retrouvent continuellement par  percolation dans les cours d’eau.
Depuis les 6 ans suite aux cataclysmes naturels qui ont ravagé le pays, spécialement les cyclones et inondations qui ont provoqué l’effondrement des latrines dans la région.
De plus en plus, les questions de santé préoccupent la population (agriculteur et consommateur), car certain hôpitaux tendent à prouver que plusieurs maladie sont causée par une absence l’hygiène (publique et familiale) aussi par l’absorption de produits chimiques ou le contact en promiscuité avec les excréments. 
Pour répondre à cette situation Terre des Jeunes planifie des activités de formation et sensibilisation à travers les groupements, associations des planteurs, production sélective de 1000 drageons banane dans la zone  pour l’accomplissement  et pour une agriculture biologique avec l’application d’un modèle de toilettes  appelé « Arborloo »,  une superstructure avec la simplicité, léger, mobile et le faible prix

FONCTIONNEMENT DES TOILETTES ARBORLOO

L'Arborloo est un modèle de toilettes parmi les plus simples, et souvent encore plus simple et moins cher que les latrines à fosse simple. L'Arborloo se compose d'une fosse de faible profondeur, éventuellement munie d'un cuvelage (protection des flancs), surmontée d'une plate-forme, et d'une superstructure assurant le confort et l'intimité. Le fond de la fosse est tapissé de feuilles avant la première utilisation. L'usager ajoute un peu de matière organique après chaque utilisation afin de générer du compost : il peut ajouter de la terre avec un peu de cendres, et de temps en temps quelques feuille[]. En plus de faciliter le compostage, la terre et les cendres réduisent considérablement la présence de mouches et d'odeurs.
Une fois la fosse quasiment remplie, la plate-forme et la superstructure sont déplacées sur une nouvelle fosse, tandis que l'autre est comblée avec de la terre. Un drageon de banne y est alors planté, arbre fruitier autant que possible, de façon à utiliser cet engrais. L'opération est répétée à chaque fois que la fosse est pleine, d'où l'expression de « latrine mobile ». Avec le climat ‘Haïti, il est préférable de planter l'arbre au début de la saison (mai/juin) des pluies, pour favoriser un compost de meilleure qualité. Les nutriments présents dans la fosse aident la croissance de l'arbre, et celui-ci consolide le sol tout en fournissant fruits et bois. L'Arborloo a ainsi été conçu pour les zones rurales pauvres[].
Les risques sanitaires et environnementaux sont considérés comme très faibles[] : Pour cette raison Terre jeunes choisira  la plus faible profondeur plus de la fosse (75 cm à 1,5 m) pour empêcher les pathogènes de polluer l'eau souterraine. D'autre part, il n'y a pas de contact entre l'usager et les excréments, puisque le compost ainsi produit n'a pas besoin d'être manipulé (contrairement à d'autres types de toilettes à compost). L'ajout de matières organiques et de terre permet une bonne prédation des pathogènes durant le compostage.

La construction de 60 Arboloo/latrines légères dans les familles aidera les habitants, en particulier les agriculteurs, à améliorer leurs conditions de vie tout en contribuant à la qualité hygiénique des végétaux et leur résistance aux éléments pathogènes aussi d’aider les familles dans une conduite idéalement propre à leur santé, en plus de contribuer à l’autosuffisance alimentaire.
Pour rendre plus effectif le système, il  est prévu d’une production sélective de 1000 drageons de bananiers, soit une pépinière de bananes stable dans le champ ou un accompagnement durable qui sera disponible librement aux bénéficiaires, avec la gestion d’un comité local, même après dix (10) ans, puisque les bananiers poussent ordinairement de nouveaux drageons par ses racines aux moins chaque trimestre, ce qui facilitera le cycle et le bon fonctionnement du système sans trop de difficulté. Il est important de souligner qu’une récolte de bananes sera possible aux 60 bénéficiaires directs approximativement tous les  neuf (9) mois.

Dociné et Saint-Martin sont essentiellement des zones rurales avec une réputation de  production agricole bien orientée vers le jardin potager. Mais avec l’appauvrissement de leurs sols, ces deux localités se tournent vers la culture vivrière, plus facile, et qui demande moins de soins, telle la culture du maïs, et dont les produits sont vendus au marché  de Poteaux tous les mardi et vendredi. L’ajout de Compost permettrait  de pallier au manque de fertilité de la terre et de préserver la vocation et la réputation de Dociné et Saint Martin comme haut lieu du potager dans la commune des Gonaïves.