Gonaïves : Chantier de volontariat et éco-citoyen (TDJ et OKPK)

Gonaïves : Chantier de volontariat et éco-citoyen (TDJ et OKPK)
Gonaïves : Chantier de volontariat et éco-citoyen (TDJ et OKPK)
Gonaïves : Chantier de volontariat et éco-citoyen (TDJ et OKPK)
Gonaïves : Chantier de volontariat et éco-citoyen (TDJ et OKPK)
Gonaïves : Chantier de volontariat et éco-citoyen (TDJ et OKPK)
Gonaïves : Chantier de volontariat et éco-citoyen (TDJ et OKPK)

Terre des Jeunes Gonaïves et OKPK ont réalisé l’un des plus beaux chantiers de volontariat et de l’environnement  avec plus  200 jeunes dans un petit village appelé «  petite-Rivière de l’Artibonite ». La mauvaise situation sociopolitique du pays qui se trouve à la une dans des journaux ne pouvait pas offrir un prétexte pour annuler ce grand événement de jeunesse bien mérité en cette fin année 2010. Nos volontaires ont cru qu’ils ne peuvent pas se payer le luxe de laisser, à quoique ce soit, la possibilité de détourner leurs yeux de cette vision, histoire d’éduquer les plus jeunes combien ils sont nés pour ajouter de la valeur à ce monde, tout en tenant compte que leur joie, leur amour, leur liberté, leur bonheur, leur rire ne pourraient se trouver nulle part que dans leur propre danse autant de fois qu’ils ont leurs têtes et que toutes les choses peuvent se remettre en place.  

 

Terre des Jeunes déplie ses actions de volontariat avec beaucoup de gratitude aux équipes des VUN présentement en Haïti, voici pourquoi, à l'entrée de chaque salle de formation du chantier, on a placé une vignette de VNU. Il faut aussi mentionner que ce projet a pu prendre naissance grâce à une introduction faites  par Mario RIZZOLIO, un volontaire des Nations Unies, entre les deux partenaires titulaires de l’action.

Il est à noter en plus que la section les Droits de l’homme a aussi contribué de loin ou de près à la réussite de cet action, car ces dix (10) jeunes du réseau de Terre des Jeunes qui ont animé ce chantier de formation ont bénéficié en partie ce savoir-faire lors de notre dernière activité éco-quartier avec les Droits de l’homme, de plus, on peut dire que ce chantier avec ces 200 jeunes a pérennisé le projet éco-quartier de 2009 du Centre Multimédia.

Tout se déroulait comme suit :  

1-      Les jeunes formateurs, avant de partir pour Petite Rivière de l’Artibonite pour cette période de 6 jours, ont signé chacun au bureau de Terre des Jeunes un formulaire d’adhésion volontaire expliquant les conditions et les limites de chacun des acteurs.

2-      C’était le dimanche 19 décembre dernier vers 2 heures après-midi que les 10 volontaires/ formateurs de Terre des Jeunes-Gonaïves ont embarqué dans un minibus bien sécuritaire, envoyé par les dirigeants des OKPK en destination du Chantier à Petite Rivière de l’Artibonite.

3-      Vanessa Saint-Jean était la secrétaire de cette délégation à coté de Zacharie Alcimé le coordonateur de l’équipe, elle a accepté de jouer aussi tous les matins le rôle de monitrice de sport sur le chantier avant même de démarrer la partie éducative de chaque journée et c’est obligatoire à tous.

4-    Les formations, comme prévu, était basées sur l’éco-citoyen et la prévention des maladies contagieuses et épidémiques mais tout c’était déroulé en adressant  les méthodes les plus simples, de façon à se mettre au même niveau que les bénéficiaires (âges 16 à 22 ans). La place à la relaxation, à la pause et au rire arrivent souvent pour différencier les espaces du chantier à des salles de classe qui sont un peu plus strictes, les 200 participants étaient divisés en 5 grande salles de 40 personnes chacune et avec des formateurs en rotation et en mouvement.

5-      Les soirs l’équipe des dix créaient le cinéma éducatif, un temps précieusement réservé à faire tourner des documentaires à l’attention des 200 participants sur place. Ces longs métrages sont appuyés par des discutions d’intérêt général après chaque séance, une manière à de provoquer l’attention et la compréhension de tous.   

6-      Romane, l’un des jeunes formateurs très éveillé du groupe,  était aussi chargé d’arranger et d’identifier les salles pour chaque groupe de 40 participants.

7-      En une journée de travail, nos formateurs ont animé plusieurs séances et ont attiré vraiment l’attention de toute la salle.

8-      Il est bien judicieux  des fois de se libérer dans la nature après une journée de travail, ainsi les volontaires avaient  un moment à eux pour renouveler leur énergies.

9-      Les séances pratiques avaient inscrits comme la plus belle partie du Chantier sur toute la période, les 200 jeunes ont appris et compris c’est quoi  et comment faire le recyclage des bouteilles plastique qui trainent dans les rues, le compost aussi comment explique-on l’énergie renouvelable, des marches dans la nature étaient réalisées avec les jeunes pour leur apprendre à admirer leur raison d’être dans un environnement bien conservé.

10-   Il était inconditionnel d’envoyer un petit rapport journalier au bureau  de Terre des Jeune-Gonaïves après le dîner.

C’est beau lorsqu’on doit pourvoir dire que l’énergie coule là où l’attention va….

Joël

Translation Note: The French version of this content is being displayed because the Haitian creole translation is unavailable.